Edito – Novembre 2011

Chers lecteurs,

Les seuils au-dessus desquels les marchés publics doivent faire l’objet de mesures de mise en concurrence et de publicité préalables se stabiliseront-ils un jour ?

Fixés à l’origine par la loi Sapin, ils avaient été modifiés par le plan de relance de l’économie puis par la jurisprudence du Conseil d’État dans sa décision Pérez du 10 février 2010.

Ils font également l’objet de dispositions dans la récente proposition de loi de simplification du droit. Issue du rapport éponyme du député Jean-Luc Warsmann, son article 88 comprend, quant à lui, le relèvement attendu des seuils de 4 000 à 15 000 €. L’Assemblée nationale l’a adoptée le 18 octobre en première lecture laissant maintenant au Sénat le soin de l’examiner avant un éventuel passage en Commission mixte paritaire.

La question des seuils des marchés publics, au cœur de la commande publique, ne devrait donc plus poser de problème de hiérarchie des normes et de sécurité juridique, même si on peut toujours envisager une censure de la part du Conseil constitutionnel.