Edito – Octobre 2017

L'articulation entre marchés publics et sous-traitance

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Chers lecteurs,

La DAJ de Bercy, le SGMAP et l’agence pour l’informatique financière de l’État traitent actuellement de la question de l’élaboration d’un DUME électronique français.

L’objectif est assuré et assumé : il s’agit de simplifier les candidatures aux marchés publics grâce à ce nouveau dispositif. La version numérique du DUME devra être prête au 1er avril 2018.

Pour rappel, le grand plan national de numérisation de la commande publique, qui a vocation à s’appliquer au 1er octobre 2018, s’inscrit également dans cette même logique.

Le formulaire de candidature dématérialisé doit, à l’avenir, devenir le seul dispositif de candidature pour répondre à un appel d’offres. Les futurs candidats devront obtenir les documents de la consultation de façon simple et complète, et avoir un accès au BOAMP.

Le DUME électronique devra faire oublier les nombreuses difficultés éprouvées par les candidats, qui étaient auparavant tentés d’abandonner en cours de procédure ou qui se focalisaient sur les modalités de candidature et non sur la réponse aux besoins exprimés par l’acheteur public. Les fichiers DC1 et DC2 vont donc être amenés à disparaître.

L’équipe de la rédaction[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]