Edito – Octobre 2010

Chers lecteurs,

La révision de la Directive 2000/35/CE du Parlement européen et du Conseil de l’Union européenne du 29 juin 2000 relative à la lutte contre le retard de paiement dans les transactions commerciales est en marche.

La Commission européenne avait initialement proposé aux débiteurs et aux créanciers de se mettre d’accord sur le délai, mais le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne ont récemment conclu un accord pour protéger les PME des retards de paiement par les acteurs publics et privés.

La date limite sera désormais de trente jours, avec une possibilité de prolongation de trente jours supplémentaires en cas de circonstances exceptionnelles. Le taux de référence majoré de 8 % sera le taux d’intérêt légal en cas de retard de paiement.

Le Parlement européen devrait approuver cet accord en octobre lors de sa session plénière.